• Accueil
  • > Education
  • > Remplacement des profs absents : Chatel ouvre une agence pour externaliser …

Remplacement des profs absents : Chatel ouvre une agence pour externaliser …

Posté par paulbesombes le 12 août 2009

Luc Chatel emboîte le pas à Xavier Darcos en annonçant la création, dès septembre, d’une agence pour remplacer les profs absents, sans concertation préalable.

Alors qu’il supprime massivement des postes d’enseignants dans l’Education Nationale, il externalise… la mission de continuité de service public et une partie de la gestion des ressources humaines… en attendant d’externaliser l’école elle-même. Le chèque scolaire accompagnant la loi Carle sur le principe d’équité du financement publique privé fera le reste.

En créant cette agence, il intègre les pratiques des grands groupes industriels qui externalisent ce qui leur coûte le plus cher : la production et la masse salariale associée. Doit-on appliquer le modèle de l’entreprise à l’éducation et imposer, d’abord à l’agence puis aux écoles locales, les contraintes que connaissent les entreprises pour se maintenir dans le réseau au non de l’efficacité économique ?

Plusieurs questions suscitent la curiosité :

Quelles seront les orientations de l’agence, contractuellement liées à un objectif de résultat, quand l’effectif d’enseignants réduit par les suppressions de poste successives ne suffira plus à satisfaire les obligations d’éducation ?

  • Pouvoir exclusivement au remplacement des enseignants des cycles inscrits dans la scolarité obligatoire et abandonner les remplacements dans les maternelles…
  • Gérer des flux de personnel enseignants sur la base de contrat de mission comme dans les agences intérimaires…
  • Faire appel à des enseignants issus de l’instituts libre de formation de maitre ILFM dirigé par Madame Coffinier ou des centres de formation de l’enseignement catholique CFEC, à moins que l’université catholique maintenant qu’elle peut délivrer des diplômes équivalents à ceux délivrés par l’état ne soit en mesure de fournir les jeunes recrues supplémentaires.

Qui va passer commande ? Le Ministère avec les moyens financiers alloués par Bercy ou l’établissement « autonome et responsable » avec ses moyens propres (DHG ou Masse financière), pour le primaire, l’inspection académique avec sa dotation ou le futur EPEP (établissement public d’enseignement primaire) sous le commandement d’un conseil d’administration largement orienté par les représentants de la collectivité locale.

Cette agence va-elle pourvoir aux remplacements des enseignants dans les écoles libres, catholique ou pas, sous contrat simple (???) ou d’association ? Cette question p aujourd’hui anodine prendra de l’importance quand la majorité gouvernementale adoptera le principe du Chèque Scolaire. Quelles demandes seront satisfaites en priorité ?

Tout cela pointe l’importance, non seulement d’une concertation avec les partenaires sociaux et associatifs de l’éducation nationale et des élus des collectivités territoriales, mais aussi d’une clarification de la notion établissement scolaire. 

Laisser un commentaire

 

mauritanie20 |
Vers la 6eme république ! |
Poletudiant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'avenir vue par un militan...
| LCR Section Calaisienne
| THE DODIBLOG